X

Scan the code below

Articles

banner
La lutte contre l’extrémisme et le terrorisme
Publié(e) par Le Général Dr. Kamal Ahmed Ameur
Le Général Dr. Kamal Ahmed Ameur.  

Le phénomène du terrorisme constitue l’un des défis les plus importantes auquel est confronté notre monde contemporain, d’autant plus que la vitesse et la dynamique du traitement médiatique de cette forme particulière de crimes, qui menace l’humanité tout entière, ont contribué à intensifier son impact, et en dépit des horreurs subies par l’humanité lors des guerres classiques, l’effet des crimes terroristes sur la psyché humaine est désormais devenu tout autre.

Le fondamentalisme religieux et l'extrémisme idéologique constituent l'un des problèmes les plus urgents qui hantent les communautés internationales et menacent sérieusement leurs développement, stabilité et progrès. Ils demeurent ainsi la principale cause de la désintégration des sociétés et de la destruction du tissu social, ainsi que la première source de violence et de terrorisme, et de consécration des mécanismes de sous-développement à travers l’Histoire. Et à cause de ce fondamentalisme religieux et de cet extrémisme idéologique, il est apparu un phénomène que l’on appelle le terrorisme idéologique exercé par les mouvements terroristes qui se drapent dans le manteau de l’intégrisme religieux et commettent les crimes les plus odieux à son nom. Et l’on assiste au cours de ces dernières années à des changements d’ordre qualitatif de ces mouvements, qui sont devenus l’un des sujets d’actualité les plus graves et dont les conséquences sont encore plus lourdes, et ce, en passant de petites cellules à des groupes pourvus d’armements lourds sophistiqués, chars, véhicules blindés et lance-missiles anti-aériens, ce qui n’était auparavant pas à la disposition des organisations terroristes, apparues dans le dernier tiers du 20ème siècle.

Le développement qualitatif des organisations terroristes dans plusieurs pays arabes a conduit à accroître leurs capacités de combat, tout comme il a contribué à renforcer leur aptitude de polarisation, de mobilisation et d'exploitation de l’évolution des conflits dans la région pour les transformer en conflits armés très sanglants, exerçant ainsi des pressions de plus en plus intenses qui menacent la sécurité nationale dans les pays arabes. De même, l’évolution de la situation dans les pays arabes en proie à des conflits armés a participé à donner aux organisations terroristes un plus grand poids, traduit par leur capacité à déchirer le tissu social de ces pays, en particulier par les divisions sectaire, ethnique et tribale que connaissent ces pays, alimentées qu’elles sont par l'intensification du conflit, et la ségrégation sectaire qui s’en suit.

La lutte antiterroriste:

Les résolutions adoptées par l'Assemblée Générale des Nations Unies et le Conseil de sécurité sur la lutte antiterroriste, pour assurer le maintien de la paix et sécurité internationales, à commencer par la résolution du Conseil de sécurité n ° 1373 de 2001, en arrivant à celle de l'Union interparlementaire n ° 132 de 2015, ces résolutions soulignent toutes la nécessité urgente de multiplier les efforts de collaboration de la communauté internationale pour prendre les mesures nécessaires dans la lutte antiterroriste conformément à la Charte des Nations Unies et au Droit International Humanitaire. Par ailleurs, l’absence d'accord sur la définition du terrorisme au niveau international ne doit en aucun cas faire obstacle à une action commune de la communauté internationale dans la prise de mesures pour la lutte contre les organisations terroristes et leurs activités, surtout que tous les pays du monde disposent de lois nationales comprenant des définitions claires et précises des actes terroristes.

Le concept de l'extrémisme et sa relation avec le terrorisme:

L'extrémisme est conçu comme le fait de déroger aux valeurs, normes et coutumes sociales communes pour adopter d’autres valeurs et normes contraires. Le recours à la force par les extrémistes, pour imposer leurs propres valeurs, normes et conceptions, constitue une forme de terrorisme. Et pour être plus précis, c’est bien l'extrémisme idéologique et religieux qui constitue l’une des principales sources du terrorisme, d'autant plus que 95% des cas de terrorisme qui ont frappé la planète ces dernières années ont été le produit de l'extrémisme

IIl ne fait aucun doute que la menace de l'extrémisme augmente sensiblement lorsqu'il passe de son stade conceptuel, idéologique et théorique à celui de la pratique et de l'extrémisme violent, qui s'exprime sous des formes physiques pour atteindre ses objectifs, par le recours à la violence, au meurtre et au terrorisme.

L'extrémisme et le terrorisme ont récemment été associés à l'Islam, en particulier avec l'émergence de groupes religieux extrémistes tels que l’organisation Daech et d’autres organisations, relevant des différentes formes de l’extrémisme, qu’il s’exprime sous le prisme du religieux ou du politique, tant au niveau de l’idéologie, qu’à celui de la croyance et du comportement.

Les causes et les motivations du terrorisme et de l'extrémisme

Les racines et causes de l'extrémisme sont diverses, dont les suivantes:

  1. Les Idéologies extrémistes :
    Le terrorisme repose sur la déshumanisation des victimes dans la mesure où les idéologies extrémistes d’exclusion qui nient la valeur et la dignité des autres lui servent d’outils essentiels de mobilisation et de recrutement. Ces idéologies extrémistes alimentent la culture de violence et d'intolérance et renforcent le soutien aux groupes terroristes.
  2. Les conflits violents:
    De nombreux groupes terroristes sont apparus sur fond de conflits violents locaux ou régionaux, qui ont servi de cri de ralliement pour les chefs terroristes, de même que ce sont les conflits prolongés et non résolus qui créent les conditions propices pour le terrorisme. Par ailleurs, les vagues d’attentats suicides surviennent souvent dans un contexte d’occupation étrangère. Par conséquent, le succès des efforts visant à la résolution des conflits contribuerait à limiter la propagation du phénomène du terrorisme, tels que le règlement du conflit arabo-israélien
  3. Le manque d’autorités religieuses fiables :
    Les discours religieux fondamentalistes, qui reposent sur des interprétations et des explications erronées, vont à l’encontre de la valeur de tolérance de l’islam et sont incompatibles avec l’esprit des religions, lequel repose sur la préservation des valeurs spirituelles nobles, celles de l'amour, la compassion, la tolérance, le rejet de la violence et l'acceptation de l’autre
  4. Le vide intellectuel et l’absence de la créativité et de la production, susceptibles de satisfaire les besoins de la pensée humaine contemporaine ; le manque d'intérêt pour les questions de la culture et du savoir et la surveillance des courants intellectuels qui ont envahi les pays musulmans ; et le développement insuffisant des études dans les domaines du droit musulman et de l'intégrisme
  5. La situation économique difficile de la plupart des pays en développement, dans la mesure où ils souffrent de problèmes économiques et sociaux, propices à la naissance de sentiments de découragement affectant toutes les couches sociales, en particulier les jeunes. Cela les conduit à dériver vers des mouvements politiques et religieux qui exploitent à leur profit ce sentiment de découragement pour réaliser leurs objectifs, et inciter ainsi ces jeunes à s’enrôler dans les rangs des groupes terroristes
  6. Le sentiment d'injustice en raison de la politique deux poids deux mesures dans les relations internationales à l'égard des causes arabes et musulmanes, et principalement la poursuite du conflit arabo-israélien et l'occupation des territoires arabes, compte tenu de l'incapacité de la communauté internationale d’adopter une position décisive et ferme.
L'expérience égyptienne dans l'éradication du terrorisme

Au niveau international, l'Egypte a été le premier pays à demander la convocation d'une conférence internationale contre le terrorisme en 1988 parce qu'elle croyait fermement en l'importance de la solidarité internationale pour lutter contre ce dangereux fléau qui affecte tous les pays du monde au cours de ces dernières années.

Au l’échelon national, l'Égypte a adopté un système d'actions intégré dans le domaine de la lutte contre le terrorisme, comprenant les divers domaines, sécuritaire, législatif, social, politique et économique, et s’articulant autour des deux grands axes suivants :

  • Le premier axe: repose sur l’affrontement dans le maintien de la sécurité (la méthode classique)
  • Le deuxième axe: est basé sur la correction des idées radicales découlant des mauvaises interprétations (méthode non conventionnelle)
Premièrement, en ce qui concerne le premier axe, il est basé sur plusieurs points dont les plus importants sont les suivants :
  • La détection précoce des extrémistes et de leurs réseaux organisationnels, et les persuader de coopérer avec les services de sécurité.
  • Fournir les différents aspects de l’assistance juridique pour les mesures de sécurité et techniques dans les affaires liées au terrorisme, et tout mettre en œuvre pour accélérer les procédures de jugement.
  • Coordonner avec les pays qui abritent des terroristes pour faciliter leur extradition et couper leurs moyens de communication avec l'intérieur du pays. Les actions menées à cet égard sont basées sur plusieurs mesures, que nous citons dans ce qui suit:
  1. Créer une base de données qui inclut tous les groupes extrémistes, chefs et membres, ainsi que leurs modes d’action et méthodes de travail.
  2. L'assèchement des sources financières des groupes extrémistes et l'adoption de multiples mécanismes visant à suspendre le flux de financement de leurs activités, qu'il provient de particuliers, d'associations, d'organismes, ou de pays.
  3. Traiter sérieusement, et avec toute la rapidité requise, les informations relatives aux activités terroristes quelle que soit leur importance.
  4. Le développement des processus d'armements et de formation dans les différents services chargés de la sécurité.
  5. L'utilisation de la technologie moderne, y compris les moyens de communication et de transport sophistiqués, pour surveiller les mouvements des groupes terroristes.
  6. Établir des mécanismes sécuritaires et techniques pour sécuriser les points d’entrée.
Pour ce qui est du deuxième axe, consistant en la méthode non conventionnelle de l’affrontement, il repose sur les points suivants :
  • Le repentir idéologique, par la rectification des idées fausses des extrémistes.
  • La confrontation idéologique électronique de l’extrémisme, en fournissant aux chefs repentis de ces groupes, que l’on a réussi à convaincre de changer leurs croyances idéologiques erronées, un site Web sur le net où ils exposent leurs nouvelles idées et réfutent le système de la violence et de l'extrémisme, en employant une rhétorique religieuse modérée. En effet, cette confrontation s’est étendue pour s’adresser aux membres de la communauté musulmane anglophones partout dans le monde, mais surtout dans les pays qui ont récemment été le théâtre d’épisode sanglants et de violence. Une nouvelle interface du site en anglais a été conçue à cet effet.

Le rôle de l'institution Al-Azhar en Egypte est devenu de plus en plus important ainsi que celui de la Maison d’Al- Iftaa d’Egypte (Dar al-Iftaa) dans la confrontation idéologique avec les organisations terroristes et ce, à plusieurs niveaux, dont les plus importants sont les suivants:

  • L’Observatoire idéologique : l’Observatoire d’Al-Azhar en langues étrangères a été créé pour identifier les raisons d’adhésion de certaines personnes aux organisations terroristes, telles que Daech et d'autres, à travers des témoignages authentiques, illustrent les aspects de la tromperie et la fraude dans le discours religieux et de propagande de ces organisations. L’objectif de l'Observatoire est de s’adresser aux jeunes pour répondre aux messages et idées diffusés par Daech et ce, en employant la langue dans laquelle ils ont été publiés.
  • Convois pour la paix: Le lancement des convois pour la paix dans le monde pour répandre la culture de la paix, et corriger les idées fausses, en invitant les élites arabes et musulmanes, dans leurs domaines de spécialisation respectifs, à assécher les sources de l’idéologie terroriste par l’élaboration d’un système intégré (comprenant l’éducation et la culture) sur la vérité de l'islam, la Charia et ses valeurs de tolérance.
  • Conférences internationales: Al-Azhar a organisé plusieurs conférences pour lutter contre l'extrémisme et le terrorisme, dont la plus importante est la Conférence Internationale d’Al-Azhar sur la lutte contre l'extrémisme et le terrorisme, tenue les 3 et 4 Décembre 2014, avec la participation de délégués de 120 pays et de représentants de toutes les écoles islamiques et confessions chrétiennes. La Conférence a noté dans sa Déclaration de clôture que savants et intellectuels devraient assumer la responsabilité qui leur incombe à l’égard de tous les sectes et groupes armés et violents, ces groupes d’égarés idéologiques, pour les accompagner à travers des programmes de sensibilisation et d’éducation pour une bonne interprétation des Textes et des concepts.
  • Initiatives internationales : La Maison d’Al- Iftaa (Dar al-Iftaa) a lancé des initiatives internationales pour lutter contre l'idéologie de Daech et mettre en évidence la vraie image de l'Islam. Près de dix initiatives mondiales ont été lancées depuis l'année dernière, y compris une initiative (Ne parlez pas en mon nom) pour lutter contre l’islamophobie et s’adresser aux communautés non arabophones et non musulmanes. Les débats ont également porté sur la possibilité de former et préparer un certain nombre d'imams européens pour faire face aux édits religieux (fatwas) extrémistes.
  • Le magazine « Al Roeya » (« La Vision ») : La Maison d’Al- Iftaa (Dar al-Iftaa) a lancé un magazine en ligne sur les chaines « In Site » en plusieurs langues pour répondre au magazine électronique « Dabiq » de Daech. Un observatoire a également été inauguré pour surveiller les édits religieux (fatwas) d’excommunication (takfir) et des idéologies extrémistes, afin d’apporter des réponses scientifiques bien étayées et fiables pour traiter et réfuter les allégations de ces organisations terroristes.
Les stratégies de coopération entre les pays pour lutter contre le terrorisme et l'extrémisme:

La coopération internationale n'a jamais été aussi impérative qu’aujourd’hui pour combattre le terrorisme. Et en dépit de la nécessité de l’approche sécuritaire et militaire, celle-ci a révélé ses limites dans la lutte contre ce fléau. Par conséquent, les pays sont tenus de mettre l’accent sur les stratégies préventives visant à dissuader les jeunes de tomber dans l'extrémisme et à contrer leur dérive vers le terrorisme, devenu une menace réelle et imminente partout dans le monde.

En adoptant ces stratégies, les pays sont appelés à mettre l’accent sur le rôle des jeunes et des femmes dans l'éradication de ce phénomène. C’est bien dans ce cadre que le Conseil a adopté la Résolution n ° 2250 relative à l’année 2015 sur la jeunesse, la paix et la sécurité. En effet, les jeunes d'aujourd'hui souffrent des répercussions des conflits et de l’insécurité dans de nombreux pays. Par ailleurs, nous ne devons en aucun cas perdre de vue la capacité des groupes de recruter certains jeunes surtout dans les zones de conflits.

Il ne fait aucun doute que les parlements jouent un rôle crucial dans l’application des accords et traités internationaux, en vue de limiter la propagation du terrorisme, et à cet égard, nous présenterons quelques recommandations importantes que les pays doivent prendre en considération dans l’élaboration d’une stratégie claire et précise dans la lutte contre le terrorisme.

Recommandations:
  • Coopération et coordination entre les pays, en particulier les pays voisins, qui souffrent des crimes terroristes communs ou similaires.
  • Développer et renforcer la réglementation relative au contrôle du transit, de l'importation, de l'exportation, du stockage et de l'usage des armes, munitions et explosifs et renforcer les contrôles douaniers et aux frontières pour empêcher leur passage d'un pays à l'autre.
  • Développer et renforcer les systèmes relatifs aux procédures de surveillance et de sécurité des frontières terrestres, maritimes et aériennes, pour prévenir les infiltrations.
  • Renforcer les systèmes de sécurisation et de protection de l’infrastructure vitale et publique.
  • Renforcer les activités d'information en matière de sécurité et les coordonner avec les celles d'information publique conformément à la politique médiatique du pays et ce, afin de détecter les objectifs des groupes et organisations terroristes, déjouer leurs plans et révéler la gravité de la menace qu’ils constituent pour la sécurité et la stabilité.
  • Chaque pays se doit d’établir une base de données, pour rassembler et analyser les informations sur les membres et organisations terroristes et pour suivre l'évolution des opérations réussies dans la lutte antiterroriste, mettre à jour ces informations et les remettre aux autorités compétentes.
  • Assurer une protection efficace des sources d'information sur les crimes terroristes.
  • Établir une coopération efficace entre les services de sécurité et les citoyens pour lutter contre le terrorisme, y compris la prise de mesures de garanties et d'incitations appropriées pour encourager le signalement des actes terroristes et fournir des informations pour faciliter leur détection.
  • La coopération internationale pour promouvoir l'échange d'informations sur:
  1. Les activités et les crimes des groupes terroristes, leurs chefs et les sources de leur financement.
  2. Les moyens de communication et de propagande utilisés par les groupes terroristes, leurs méthodes de travail et les déplacements de leurs dirigeants et membres.

Il ne fait aucun doute que la volonté de la communauté internationale d'éradiquer et de vaincre le terrorisme est l'alternative la plus importante à toutes les recommandations susmentionnées.

Président du Comité de la Défense et de la Sécurité Nationales de la Chambre des Représentants
Rédacteur en chef du magazine La Défense
taille de caracters
-
+
Courriel*
x