X

Scan the code below

Articles

banner
La Sécurité Idéologique
Publié(e) par Dr. Hassan Abdullah Al-Dejaa
Dr. Hassan Abdullah Al-Dejaa.  

Le recours à la notion de « sécurité idéologique » est de plus en plus fréquent en raison du nombre croissant des études et recherches traitant de cette question à l’heure actuelle au point que les rayons des bibliothèques arabes et étrangères foisonnent de livres, d’études et thèses de recherche sur ce sujet… Cela a constitué un sujet de préoccupation politique, idéologique et sécuritaire pour les décideurs politiques et sécuritaires, tout en demeurant une préoccupation pressante pour un grand nombre des membres de la société à cause des menaces du terrorisme alimenté par les déviations idéologiques, qui recourent aux actes de cruauté, de violence, et aux massacres contre les innocents dans les lieux publics.

Le plus inquiétant en cela est de voir cette idéologie se propager et rassembler de plus en plus d’adeptes, de sorte que l’idéologie déviante devient la norme et qu’au contraire la pensée modérée et équilibrée devient l’exception. A cela s’ajoute l’appréhension que cette déviation idéologique gagne du terrain chez les jeunes dans les écoles et les universités, ce qui constituerait une menace réelle et considérable, à laquelle il serait difficile de faire face en recourant aux méthodes traditionnelles.

"La sécurité idéologique constitue une nécessité urgente pour chaque membre de la société ainsi que pour l’État, dans la mesure où elle contribue considérablement à la promotion et au développement, chez les générations futures, de la pensée modérée, équilibrée et du juste milieu. Par ailleurs, c’est bien grâce à la sécurité idéologique que chaque État ou nation peut prétendre à la prospérité et au développement" La sécurité idéologique constitue une nécessité urgente pour chaque membre de la société ainsi que pour l’État, dans la mesure où elle contribue considérablement à la promotion et au développement, chez les générations futures, de la pensée modérée, équilibrée et du juste milieu, laquelle pensée est située, de fait, aux antipodes des comportements, pratiques et actions extrémistes et radicales. Par ailleurs, c’est bien grâce à la sécurité idéologique que chaque État ou nation peut prétendre à la prospérité et au développement. A contrario, sans cette sécurité idéologique, le chaos idéologique s’installe et la sécurité nationale est mise en péril, ce qui conduit inéluctablement au sous-développement et à la régression de la société.

La sécurité idéologique s’oppose à la déviation idéologique. En effet, le monde occidental a connu des organisations terroristes, qui ont eu recours à la violence à cause de cette déviation idéologique, que ce soit dans le christianisme ou le judaïsme. L'extrémisme religieux en Europe a, de ce fait, engendré de nombreuses guerres et batailles, dont la plus célèbre est la guerre de Trente Ans entre Catholiques et Protestants, opposant au début les États allemands entre eux, pour ensuite gagner les pays d’Europe, qui ont commencé à bombarder la capitale tchèque, Prague, en 1618. Les traités de paix de Westphalie, signés en 1648, ont mis fin aux hostilités. Le bilan humain de cette guerre qui a déchiré l’Europe est estimé à 8,1 millions parmi les soldats et à 3 millions au moins parmi la population civile. L’Empire germanique a perdu alors plus du cinquième de sa population. Ce fut de même dans la religion musulmane avec l’apparition des Kharijites au début de l’ère islamique, au premier siècle de l'Hégire, lesquels ont semé le chaos, la mort et la désolation.

La sécurité idéologique était, et est toujours, une quête constante pour les Hommes, où qu’ils soient, et constitue par là un objectif à atteindre et à promouvoir par tous les moyens.

A l’époque contemporaine, le monde a connu une déviation idéologique parmi des groupes qui adhéraient à des croyances idéologiques corrompues et extrémistes dans les sphères sectaires, religieuses ou politiques. Ainsi, l'extrémisme politique du nationalisme nazi a conduit à une guerre mondiale, qui a coûté la vie à des millions de personnes. Et les États-Unis d’Amérique n’ont pas été épargnés par cette horreur puisque, en 1995, un citoyen américain, dénommé Timothy McVeigh, a fait sauter l'édifice Alfred P. Murrah, au centre d’Oklahoma City, en utilisant un camion rempli d’explosifs. Cet attentat terroriste est considéré comme le plus meurtrier à s'être produit jusque-là sur le territoire américain, vu qu’il a fait 168 morts, dont 19 enfants de moins de six ans, et plus de 680 blessés.

Au début du XXIe siècle, les événements du 11 septembre 2001, dont le bilan humain est d’environ 3 000 morts, ont eu des impacts significatifs et très graves, qui se sont traduits par un changement dans la nature des relations politiques internationales, dans la mesure où ils ont entraîné la destruction, les guerres, les massacres, les occupations et le chaos dans de nombreuses régions du monde, ainsi que les attentats terroristes en Arabie Saoudite et en Jordanie, dans les pays de la région et de nombreux pays du monde.

"La déviation idéologique sape la croissance et entrave le développement de la société et de l'État, tout à la fois, ce qui constitue une menace beaucoup plus grave que le crime organisé, les drogues, ou les autres fléaux et maux qui rongent la société" La déviation idéologique est complètement étrangère aux enseignements de la vraie religion musulmane vu que cette déviation sape la croissance et entrave le développement de la société et de l'État, tout à la fois. Cela mérite une réflexion plus approfondie de la part des États et des institutions concernées sur le rétablissement de la sécurité idéologique et sa stabilité. En effet, cette déviation s’avère une menace beaucoup plus grave que le crime organisé, les drogues, ou les autres fléaux et maux qui rongent la société. Il s’agit bien d’une pathologie d’ordre religieux et sociopolitique complexe, qui essaye d’obtenir par la force une certaine légitimité pour ses actions, ses plans et leur exécution et de se convaincre que cette légitimité lui est due étant donné la noblesse de sa cause, sapant ainsi la légitimité de l'État de droit et de la nation, par le recours à des pratiques illégitimes et immorales pour atteindre ses objectifs.

Le Roi du Royaume d’Arabie Saoudite et Serviteur des Deux Saintes Mosquées, Sa Majesté Salman bin Abdulaziz a déclaré que "l’extrémisme et le terrorisme constituent la menace la plus grave à laquelle est confrontée la nation arabe ”, appelant à « unifier les efforts pour les combattre par tous les moyens ».

Par ailleurs, l'initiative de la création du Centre International de Lutte contre la Pensée Extrémiste en vue de lutter contre l'extrémisme et de promouvoir la modération, et tout ce que celle-ci implique comme capacités techniques et humaines, ainsi que ses plateformes idéologiques, numériques et médiatiques, ses missions de surveillance et d’analyse des activités de l’idéologie extrémiste, et les objectifs stratégiques du Centre basés sur la prévention, la sensibilisation et le partenariat pour lutter contre l'idéologie extrémiste- viennent confirmer la vision du Roi Salman bin Abdulaziz relativement à la lutte contre l'idéologie extrémiste, ainsi qu’à la diffusion de la pensée modérée parmi les jeunes du monde entier.

A l'occasion de la Fête Nationale, Son Altesse Royale le Prince Mohammed bin Salman, Prince héritier, Vice-Premier Ministre et Ministre de la Défense, a, pour sa part, souligné dans le même sens ceci : "Sous la conduite du Serviteur des Deux Saintes Mosquées, Sa Majesté le Roi Salman bin Abdulaziz Al Saoud, -Qu’Allah le protège-, ce pays a bien témoigné de sa sincérité par le soutien de la vérité et a réaffirmé son attachement au respect des valeurs fondamentales de la justice, son aspiration à instaurer la sécurité régionale et la paix dans le monde, ainsi que sa volonté de lutter contre le terrorisme, éradiquer ses racines et tarir ses sources, grâce à ses efforts, reconnus dans le monde entier. »

"L’extrémisme et le terrorisme ne se limitent pas aux actes, mais résultent d’une pensée déviante radicale, ce qui exige la mobilisation de toutes les institutions de l’État, de la société civile, et des canaux de l’éducation religieuse, de l’enseignement et de la socialisation en vue de les combattre" Par ailleurs, l’extrémisme et le terrorisme ne se limitent pas aux actes, mais résultent d’une pensée déviante radicale, ce qui exige la mobilisation de toutes les institutions de l’État, de la société civile, et des canaux de l’éducation religieuse, de l’enseignement et de la socialisation en vue de les combattre, et cette responsabilité incombe en particulier à toute la société, en tant qu’individus et groupes. Construire des concepts et des valeurs modérés sans préjugés, ni extrémistes est une responsabilité partagée ; des valeurs humaines saines protègent les sociétés contre la perversion idéologique et le terrorisme.

Cela signifie que la sécurité idéologique est étroitement liée à la mentalité des individus, qui est le produit de leur faculté de réflexion et le reflet de leurs comportement et conduite, ainsi que leur identité religieuse et ethnique. En outre, cette sécurité idéologique est intrinsèquement liée aux variables de sécurité, dans son acception large. Elle est ainsi indissociablement liée à la sécurité même de l’homme, car la valeur d’une nation se reconnait au degré de son développement, qui dépend de la pensée modérée et éclairée de ses citoyens et de leurs idées saines et positives. Aussi, si les individus, conscients de leur sécurité idéologique, essaient de la préserver, ils contribuent au renforcement de leurs valeurs, idéaux et principes, susceptibles de développer l’esprit communautaire au sein de la société et d’assurer, chemin faisant, la sécurité sous toutes ses formes. En revanche, si, sous l’influence des doctrines et croyances erronées et trompeuses, leurs idées deviennent déviantes, cela compromet la cohésion de la société et porte atteinte aux fondements les plus importants de sa stabilité et de sa sécurité, pierre angulaire du développement, de la prospérité et du progrès de la nation. Et ce sont la peur, l'instabilité sociale et l’insécurité qui s’installent, menaçant ainsi leur existence et rompant l'unité nationale au sein de la communauté. La déviation idéologique constitue un facteur de sous-développement et un handicap pour le processus de croissance et progrès de la nation, qui se trouve ainsi préoccupée par des sujets dépassés (par d’autres nations). En définitive, la sécurité idéologique est la pierre angulaire de la sécurité, la stabilité, ainsi que la prospérité économique et sociale.

Chef du Département “La Sécurité Humaine”, Faculté des Sciences Stratégiques, Université Arabe Nayef des Sciences de Sécurité.
taille de caracters
-
+
Courriel*
x