X

Scan the code below

Articles
Published By: Hassan Mohammed

Lecture de l’expérience de l’observatoire des Fatwa pour combattre l’extrémisme

Le terrorisme s’est imposé sur la scène internationale comme un défi urgent nécessitant une réponse large de la part des acteurs internationaux; pour faire face aux menaces émergentes qui pèsent sur les environnements interne, régional et international ayant renversé des états et conduit d’autres aux listes d’échec et d’effondrement. L’Égypte n’était pas à l’abri de ces défis et a affronté le terrorisme transfrontalier sous de nombreux noms et différentes bannières, ce qui a fait de la lutte contre le terrorisme et de l’assèchement de ses sources une priorité pour les décideurs. La confrontation intellectuelle a été une priorité absolue dans la lutte contre le terrorisme, et les institutions internes et externes ont relevé ce défi, exploitant toutes les potentialités pour le vaincre et l’éradiquer.

Dar al-Iftaa a été la première de ces institutions à lutter intellectuellement contre les courants de violence et de terrorisme et a établi le premier observatoire égyptien à confronter les fatwas et les vues extrémistes takfiri, qui constitue le premier travail institutionnel dans les efforts de confrontation intellectuelle des tributaires de la violence et de l’extrémisme, et le début d’un travail cumulatif de réfutation et de réponse aux déclarations d’expiation et de carnage.

L’Observatoire a fondé ses travaux sur un stock considérable des Fatwas de Dar al-Iftaa, de ses encyclopédies scientifiques et juridiques, de ses scientifiques et chercheurs, et une approche scientifique solide d’Al-Azhar. Ce qui a contribué à son lancement avec force et efficacité à plusieurs niveaux.

Niveaux de confrontation                                                                                                                         

L’Observatoire s’est efforcé de lutter contre le phénomène des fatwas takfiri et extrémistes et de la propagande malveillante des groupes de violence et de terrorisme, en visant trois niveaux:

- Le degré de prise en compte de la pensée extrémiste: il va sans dire que les plans et moyens utilisés par les groupes extrémistes pour recruter différentes catégories sociales, en particulier les jeunes, sont avancés et  que ces groupes s’appuient sur des conclusions doctrinales et juridiques pour exprimer leur  vision de l’autre et du monde, telles que la gouvernance, le djihad, la succession, la loyauté, l’innocence et d’autres concepts légitimes qui s'écartent de l'origine de leur sens pour être utilisés dans leurs vues extrémistes.

Malgré les efforts déployés dans le domaine des relations avec les extrémistes, afin de les réhabiliter et les réintégrer dans leurs communautés, certains aspects des programmes de réintégration perdent de leur efficacité, parce que négligés; en particulier pour ce qui est de leur capacité à changer l’esprit d’un extrémiste et pas seulement son comportement.

- L’Observatoire se préoccupe en second lieu du niveau des victimes de l’extrémisme et de la catégorie la plus proche des extrémistes tels que la famille, les proches et les amis, d’une manière qui témoigne d’un intérêt pour la dimension humaine et sociale de la lutte contre l’extrémisme. Ce cercle d’interactions extrémistes demeure une ligne de défense essentielle pour un contrôle efficace.

- Le niveau d’immunisation de la société contre les idées extrémistes, de manière à empêcher la propagation des idées extrémistes dans la société et leur transmission entre générations différentes. Cela nécessite une série de mesures de contrôle qui s'attaqueraient non seulement aux causes profondes de l’extrémisme ou au contexte qui encourage l’adoption d’une pensée extrémiste, mais aussi aux facteurs qui incitent une personne à adopter une pensée extrémiste alors qu’une autre personne présentant les mêmes conditions sociales et économiques, hésiterait à adopter cette idée.

Moyens d’action                                                                                                                                                

Dans sa structure, l’Observatoire s’est appuyé sur des moyens concrets pour atteindre ses objectifs, à savoir: la surveillance et le suivi, confiés à une équipe d’observateurs spécialisés dans la recherche et le suivi électroniques de sites Web (Internet), les applications modernes, les jeux et les sites bloqués. L’Observatoire s’est fondé sur la collecte d’informations et de données qu’il a soumis à une autre équipe le soin d’examiner et d’analyser, puis dirigé les résultats vers des spécialistes des sciences médico-légales, sociales, politiques et économiques pour traiter ces données, dans le but d’atteindre les objectifs de la lutte contre l’extrémisme et ses diverses propagandes, préparer les réponses, rapports et données nécessaires pour traiter les informations  pour qu’enfin, le responsable de la publication et de la distribution puisse identifier les moyens appropriés pour disséminer ces réponses et supports sur divers médias traditionnels et nouveaux, tout en exploitant les techniques modernes telles que image, clips vidéo et animation.

On peut dire que la multiplicité des aspects du phénomène de l'extrémisme et le chevauchement des données politiques, sociales et religieuses avec différents aspects de la vie, ont rendu son traitement aussi, multi-facettes; tout comme la multiplicité du phénomène lui-même. Compte tenu de cette complexité, il n’est plus possible de s’en arrêter aux réponses légitimes.

Moyens de communication et défis                                                                                                              

La plupart des observateurs, chercheurs et analystes des groupes de lutte contre la violence et le terrorisme ont convenu que les médias sociaux ont un impact considérable sur la diffusion des idées de ces groupes, l’attraction d’individus vers eux, et l’amplification de leur capacité à toucher autant de personnes que possible par des messages texte, vocaux et vidéo à différents groupes, spectres et nationalités. L’Observatoire des Fatwa s’est rendu compte que ces pages sont la véritable arène de la confrontation et de la décision et que celui qui a la capacité de les influencer prévaudra.

Tout comme les médias traditionnels ont des limites dans les articles qu’ils publient, les médias sociaux ont des moyens qui imposent leurs déterminants aux messages qu’ils contiennent. La forme, la taille, les images et les publications sont autant d’outils pour influencer ces moyens et pages, et disposent de normes et de contrôles à prendre en compte, si l'objectif en est d'influencer efficacement et d'atteindre les individus et groupes cibles. Cela a conduit l’Observatoire à créer une unité spéciale de médias sociaux chargée de soumettre ses messages et conclusions à des modèles spéciaux adaptés à la nature des publications sur ces pages; puis à la création d’une unité d’animation spécialisée, la première de ce type dans l’institution religieuse égyptienne. Ce qui a contribué de manière significative à la transformation du contenu des publications en audio et vidéo animés (d’acteurs), pour qu’il puisse atteindre le public des réseaux sociaux de manière facile et attrayante, le nombre d'adeptes de la page Dar al-Iftaa sur Facebook ayant atteint plus de huit millions.

Résultats et perspectives d’avenir

Près de cinq ans après le lancement de l’Observatoire, plus de trois cents ouvrages divers ont été publiés, comprenant études, rapports, déclarations, courts métrages et films d’animation; le tout ayant pour objectif de confronter et de démanteler les idées extrémistes, de démontrer les caractéristiques des programmes extrémistes et tordus, de répondre à tous les soupçons soulevés et de protéger la société de ces idées noires et de cette propagande. En plus d'immuniser la communauté de ces idées et de la propagande. 

Les publications de l’Observatoire comprenaient des recherches et des études sur le suivi de tous les versets coraniques utilisés par les extrémistes dans leur propagande trompeuse, la déclaration de contrefaçon délibérée dans l'interprétation tordue de ses objectifs, le suivi de tous les hadiths utilisés par ces groupes pour répandre la violence, le meurtre et les effusions de sang et l’élucidation des falsifications de leur sens, contextes et objectifs; ainsi que le traitement des événements historiques et des suspicions religieuses soulevées par ces groupes au sujet de la biographie du Prophète Que la paix soit sur lui  r et de ses compagnons, et l’épuration de sa vérité selon une méthode scientifique discrète basée sur l’argumentation et la preuve mentale.

Ces études ont également porté sur les aspects politiques et sociaux de l’extrémisme et du terrorisme. Plusieurs d’entre elles ont été consacrées à la structure des organisations takfiri et extrémistes et à leurs techniques modernes, telles que la monnaie virtuelle (Bitcoin) utilisée par Daech pour obtenir des fonds, acheter des armes et du matériel et transférer de l'argent d'une région à une autre. Les organisations terroristes utilisent aussi l’"Internet sombre", différent de celui connu du public et doté de navigateurs et de règles d’entreprise autres que ceux utilisés dans la norme (Internet). Outre les applications récentes que l'organisation utilise sur mobile pour la communication, le recrutement et l'envoi de messages cryptés.

L'Observatoire a publié un certain nombre d'études traitant des aspects psychologiques et sociaux du recrutement et de l'adhésion à des organisations extrémistes et terroristes, de l'impact de divers facteurs tels que les images, les hymnes et la terminologie patrimoniale dans la mobilisation et la persuasion, ainsi qu'un magazine mensuel en anglais intitulé "Insight", destiné aux non-arabophones et réfutant les soupçons et torts des groupes de violence et de terrorisme.

Vers un avenir sans extrémisme

L’Observatoire cherche à transférer son expertise, ses idées et produits à tous les groupes de la société, concernés par l’immunisation et la confrontation. À cet égard, il a élaboré un guide de référence sur la lutte contre l’extrémisme, qui propose un plan d’action pour combattre ce fléau, en partant de la connaissance des caractéristiques de l'extrémiste et de son lexique et en éliminant idées et environnements qui le soutiennent. L’Observatoire est en train de transformer ce guide en programmes de formation fournissant à tous les segments de la société, les compétences et les informations nécessaires pour faire face à ce grand défi qui constitue une menace pour la sécurité et l’avenir des pays arabes et islamiques, de sorte que la confrontation soit globale et décisive.  

Courriel*
x